17 janvier 2017

 

Après les fêtes, nous sommes inondés de cures détox, anti-grippe, minceur etc....et le thé n’ échappe pas à la règle.

Le thé est-il vraiment Détox ? oui et non.

En fait les vertus du thé sont attachés essentiellement à la feuille du théier et à ses composants : des vitamines, oligoéléments et polyphénols. De sorte que tous les thés possèdent des vertus bienfaisantes y compris le thé noir si souvent décrié. Ainsi les flavonoïdes* contenus dans le thé noir pourraient contribuer à freiner la progression de l’ostéoporose chez les femmes.

 

Le thé est Détox ? forcément puisqu’il est diurétique et favorise l’élimination de l’eau dans le corps. En fait, un thé baptisé détox ou minceur possède en réalité les mêmes vertus qu’un thé anonyme provenant du même endroit : même plante = même effet.

 

Le seul thé pour lequel on peut faire une parenthèse sur ses effets particuliers est le Pu-Erh. Un thé exceptionnel classé en occident comme thé sombre et qui se distingue des thés verts, noirs ou oolongs à fois par la méthode de fabrication unique et sa capacité à se bonifier avec le temps.

Ce thé unique doit son nom à la ville de Pu-Erh située dans la région du Yunnan. Une ville qui fut autrefois une plaque tournante du commerce, entre la Chine et les caravanes de la route du thé. Cette province du sud-ouest de la Chine, à la frontière du Tibet, de la Birmanie, du Laos et du Vietnam abrite les théiers les plus anciens et authentiques qui restent encore. Certains d’ailleurs sont utilisés seulement comme plante médicinale.

Le Pu Erh est obtenu grâce à un procédé particulier : une véritable fermentation initiée en cave ou activée par la main de l’homme.

1) Sur le lieu de production : les feuilles de thé subissent un premier traitement similaire à la fabrication du thé vert (séchage très court à haute température au wok ou en machine afin d’extraire un maximum d’humidité, roulage des feuilles, puis séchage au soleil ou même au chauffage suivant la saison ... ). À ce stade, les récoltes des petits fermiers sont souvent revendues à des usines (mais pas toujours) qui vont effectuer le tri des feuilles, en séparant les grades, mais aussi souvent en assemblant les feuilles de différentes parcelles et les récoltes afin d’équilibrer le thé final.

2) La fermentation : ce procédé est similaire à celui utilisé pour la fabrication de la bière, du vin ou des fromages bleus affinés en cave et peut se faire de deux manières différentes.

- Suivant la méthode traditionnelle de fabrication du Puerh, la fermentation se fait lentement dans des caves. Des micro-organismes (champignons, bactéries et levures) vont se développer, le thé va acquérir son parfum après un temps de vieillissement plus ou moins long, compressé dans des moules aux formes diverses (brique, galette, natte, nid d’oiseau).

- Une fermentation accélérée, en milieu humide, en une cinquantaine de jours environ, à été développée dans les années 1970, cette technique permet d’accélérer le processus de fermentation. Le thé perd ainsi donc rapidement son astringence. Ces Thés développent souvent un parfum surprenant de terre humide. Pour vous permettre d'apprivoiser doucement ce thé bienfaisant aux notes marquées, nous vous proposons nos créations exclusives au travers de notre collection de Pu-Erh.

 Le Pu Erh est reconnu traditionnellement notamment en Chine et au Tibet pour favoriser la digestion d’une alimentation riche en graisse. Des études scientifiques récentes notamment l’ARMA (Association pour le Recherche Médicale Asiatique) tendent à montrer une réelle action positive du Pu-Erh sur l’assimilation des graisses, la chute du taux de cholestérol et un possible effet sur la perte de poids.

Cependant il faut rester vigilant en gardant à l’esprit que s’il est certain qu’une consommation régulière de Puerh puisse avoir une action bénéfique sur sa santé, la perte de poids est souvent associée à une bonne hygiène de vie et un régime équilibré.

Conclusion, que la nouvelle année vous procure santé et prospérité avec une tasse de thé et un régime alimentaire version 2017 sans arômes artificiels, sucres, colorants, additifs chimiques et autres délices de l’industrie alimentaire....

 

* Un bol de thé noir (environ 200 ml) représente entre 90 et 218 mg de flavonoïdes à l’organisme. Un bol de thé vert ( 200 ml) en apporte entre 48 et 138 mg. Les flavonoïdes sont des composants chimiques naturels qui appartiennent à la famille des polyphénols.

 

 



Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.